En Birmanie, les astrologues n'ont jamais été très loin de la politique. La junte, qui a quitté le pouvoir il y a deux ans, les consultait régulièrement et prenait nombre de décisions sur la base de superstitions obscures. Aujourd'hui encore, les diseurs de bonne aventure sont très courtisés, dans leur pays et à l'étranger.