Les régulateurs américain et britannique ont infligé 2,5 milliards d'euros d'amende à cinq grandes banques internationales. Leur tort : avoir manipulé le marché des changes.