Apple va payer 38 milliards de dollars sur ses bénéfices réalisés à l'étranger en raison de la réforme fiscale américaine. Le groupe promet parallèlement d'investir massivement dans les prochaines années aux Etats-Unis.