Ils sont lycéens en banlieue parisienne, musulmans pratiquants et ont un copain parti en Syrie pour rejoindre les rangs de Daech. Aujourd'hui, ils ont conscience d'être devenus des cibles privilégiées des recruteurs jihadistes.