Ce sont deux bouts d'Europe du Nord de l'Afrique. A Ceuta et Melilla, face aux côtes espagnoles si prisées des touristes, la misère et la guerre, exercent une pression sans précédent sur l'Espagne, débordée. Chaque semaine, des centaines de migrants tentent d'escalader les hautes barrières entourant les enclaves, surveillées respectivement par environ 600 gardes civils.