C'est une des premières mesures prises par le nouveau président mexicain, Lopez Obrador : lutter contre le vol de carburant par le crime organisé. Problème, cela cause d'immenses embouteillages et des pénuries de carburant.