La croissance a connu une amélioration inattendue dans la zone euro au troisième trimestre, mais bien trop timide pour guérir l'économie européenne de son anémie.