Touchés par la crise économique et des difficultés d'approvisionnement dues à l'embargo alimentaire décrété contre l'UE par la Russie en réponse aux sanctions occidentales pour son rôle dans la crise ukrainienne, les restaurateurs moscovites tentent de s'adapter. Environ un millier d'établissements ont fermé ces derniers mois dans la capitale russe.