Ces dernières années, le nombre de porteurs traditionnels a reculé au Népal. A leur place, des jeunes inexpérimentés accompagnent les touristes, augmentant les risques lors des expéditions en haute montagne.