La décision de Boris Johnson de suspendre le parlement britannique a été jugée illégale par la Cour suprême du Royaume-Uni. Une nouvelle humiliation pour le premier ministre qui n'entend pas pour autant changer son fusil d'épaule, malgré les appels à la démission en provenance de l'opposition.

Erreur interne du serveur - LeVif

Malheureusement, la page ne peut pas être affichée. Le serveur connaît un problème temporaire. Réessayez plus tard.