La Nouvelle-Calédonie se donne quatre ans pour organiser un référendum qui pourrait aboutir à l'autonomie du territoire.