Le président Barack Obama a prononcé son discours annuel sur l'état de l'Union devant le Congrès américain. Il a insisté sur le fait qu'il n'hésiterait pas à gouverner par décrets pour passer outre une éventuelle opposition de la Chambre. Mais dans les faits, sa marge de manoeuvre reste limitée.