Rapides et bon marché, les "boda-boda" (moto-taxis) qui sillonnent les rues embouteillées de la capitale ougandaise Kampala sont aussi très dangereux. Une start-up locale veut les rendre plus pratiques, via une mise en relation par mobile sur le modèle du décrié Uber, et surtout plus sûrs.