Le handicap salarial belge est au centre des débats des fédérations patronales depuis le début de l'année. Si la FEB l'estime à 16% pour 2023, l'économiste, Philippe Defeyt, relativise ces chiffres. Les couts salariaux belges sont certes plus élevés qu'en Allemagne, en France et aux Pays-bas. Mais la valeur ajoutée et le nombre d'heure de travail augmentent plus vite en Belgique que chez ses concurrents.