La présence de 470.000 réfugiés, selon de l'ONU, chiffre qui pourrait en réalité atteindre selon des experts 700.000, dans un pays de 4 millions d'habitants, exaspère une partie des Libanais pour qui cette présence fait du tort à leur économie et représentent une concurrence déloyale.