Plusieurs grandes entreprises énergivores ont déjà réduit ou arrêté temporairement leur production. Car en raison de la flambée des prix de l'énergie, elles produisent à perte. Une situation qui risque d'empirer cet hiver.