Les syndicats de Proximus ont rencontré ce lundi le Premier ministre Charles Michel pour faire le point sur la restructuration annoncée la semaine dernière, et qui prévoit la suppression de 1.900 emplois. Des syndicats qui ont demandé le soutien du gouvernement.