Après quatre ans à la tête d'une coalition conservateurs/libéraux, Angela Merkel s'attribue un bilan sans faute, s'appuyant sur la stabilité économique du pays sans pareille dans une Europe en crise. Cependant, les analystes tempèrent ce bilan, arguant qu'il serait plus le fruit d'un travail antérieur réalisé avec les socio-démocrates.