Au Québec, le parti majoritaire à l'Assemblé nationale, a proposé un projet de loi visant à interdire le hijab, le turban, la kippa et les autres signes religieux dans les établissements publics, dont les universités. L'annonce de ce projet a suscité de vives critiques, dénonçant une instrumentalisation de la laïcité à des fins de discriminations religieuses.