L'annonce jeudi prochain d'un rachat massif de dette publique par la Banque centrale européenne, objet de spéculations depuis des mois et dernier recours pour faire repartir les prix et l'économie, est déjà largement anticipé par les marchés. De nombreuses questions demeurent toutefois sur les contours de ce "quantitative easing" (QE).