En quelques jours, des entreprises allemandes ont dépensé 35 milliards d'euros aux Etats-Unis. Une véritable fièvre acheteuse favorisée par la conjoncture et par des restructurations au sein des entreprises.