Le Conseil supérieur des finances estime qu'il est faisable et préférable d'attendre jusque 2017 pour revenir à l'équilibre budgétaire, afin de conserver des marges d'investissement et renforcer la croissance.