Le conflit social monte d'un cran chez Ryanair, où la direction a choisi d'ignorer l'ultimatum lancé par les pilotes. De nouvelles perturbations ne sont pas à exclure dans les différents aéroports.