Elan patriotique, envie de servir le pays face à la menace: les attentats du 13 novembre se traduisent par un regain d'intérêt de nombreux jeunes envers les carrières militaires, mais l'armée n'est pas prête pour autant à recruter tous ceux qui frappent à sa porte.