Pour le syndicat chrétien, les mesures dévoilées ce week-end par le gouvernement ne laissent pratiquement aucune marge de manoeuvre aux partenaires sociaux pour définir une quelconque augmentation des salaires