Contrairement aux idées reçues, les scale-ups européennes ne sont pas majoritairement des entreprises de technologies innovantes. Selon une étude de la Vlerick Business School, on les retrouve en fait dans tous les secteurs d'activités avec différents degrés d'innovation. Par contre, c'est au niveau de la taille et de la croissance que de grandes différences apparaissent, plaçant les scale-ups actives dans le domaine des TIC en tête de peloton.