L'équipementier automobile Bosch va payer 350 millions d'euros, à titre de compensation, à des automobilistes et des vendeurs de voitures d'occasion américains, détenteurs de véhicules Volkswagen équipés de logiciels fraudeurs. Bosch est en effet accusé d'avoir fourni au constructeur allemand le logiciel illégal qui a permis à 11 millions de voitures dans le monde de paraître moins polluantes.