L'équipementier automobile nippon Takata a doublé le nombre de ses rappels de véhicules aux Etats-Unis. Sous la pression des autorités américaines depuis des mois, il a reconnu que ses airbags présentent un défaut. L'impact économique est colossal.