Trente ans après la catastrophe nucléaire, la zone hautement contaminée autour de la centrale de Tchernobyl, abandonnée par ses habitants, s'est transformée en une réserve unique où prospèrent des animaux sauvages.