Proximus, Mobistar et Base Company ont dénoncé vendredi la taxe sur les infrastructures de téléphonie mobile que le gouvernement bruxellois envisage de mettre en place.