Le premier ministre italien Mario Draghi a présenté jeudi soir sa démission au président qui l'a refusée. Ces tensions politiques n'augurent rien de bon pour ce pays dont la dette de 2500 milliard d'euros équivaut aux dettes grec, irlandaise, portugaise et espagnole additionnées.