La société Moulinsart n'est pas titulaire des droits de publication des aventures de Tintin, Quick et Flupke et autres. C'est ce qui ressort d'un arrêt explosif de la Cour d'appel de La Haye aux Pays-Bas. L'association néerlandaise, à laquelle Moulinsart réclamait des dommages et intérêts, a retrouvé un contrat datant de 1942 stipulant que Hergé a cédé ses droits aux Éditions Casterman.