Au bout d'une route perdue au milieu des vignes du Beaujolais, un panneau en japonais, aussi incongru qu'inattendu, indique l'école Tsuji. C'est ici que la crème des futurs chefs japonais vient se former à la cuisine française.