La Commission européenne, qui entame ce lundi à New York le 9e cycle de négociations avec les Etats-Unis sur le TTIP, estime que le traité sera particulièrement favorable aux petites et moyennes entreprises. Celles-ci jugent en effet les conditions d'exportations trop lourdes et compliquées, et manquent de moyens pour y faire face.