Les données de 57 millions d'utilisateurs de la plate-forme ont été piratées en 2016. La dissimulation de ce vol de données pourrait valoir à Uber de nouveaux démêlés avec les autorités américaines.