Un accord est finalement intervenu au sein du gouvernement fédéral pour instaurer un nouveau moratoire sur les faillites jusqu'au 31 janvier 2021. D'ici-là, le gouvernement travaillera également sur un nouveau projet de PRJ mieux adapté à la situation actuelle. Et alors que l'UCM salue cette mesure, du côté de la FEB, l'accueil est un peu plus mitigé.