Infrabel s'attèle, depuis quelques années, à réduire son utilisation d'herbicides et notamment, de glyphosate. Pour ce faire, le gestionnaire du réseau travaille à trouver des alternatives. L'une d'entre elles est un "train eau chaude".