Quand un arrêté préfectoral de 2013 impose un traitement obligatoire aux insecticides pour lutter contre la flavescence dorée en Saône-et-Loire, Guillaume Bodin, ouvrier viticole, souffre rapidement de maux de tête et de saignements de nez. Lui qui a toujours souhaité devenir vigneron en biodynamie, démissionne et cherche à comprendre.