Les entreprises wallonnes sont vulnérables face aux crises, voici ce qui ressort d'une étude réalisée par l'équipe de recherche du professeur Marek Hudon à l'ULB. Au total, 330 entreprises ont répondu à l'enquête de l'université. Conclusion, elles sont affectées à 4 niveaux : la main d'oeuvre, la fragilité financière, les ressources naturelles et l'énergie.