Changer la loi Renault pour obtenir des procédures de licenciements collectifs plus courtes. C'est un objectif affiché par la nouvelle majorité dans son accord de gouvernement.