En perte de vitesse depuis 2012, l'entreprise namuroise renoue avec la croissance. L'entreprise familiale a connu des moments plus difficiles. On se rappelle qu'en 2012 la famille Petit avait revendu une majorité de ses parts à deux actionnaires du groupe AB/InBev.