Le président américain a célébré mercredi à la Maison Blanche l'adoption par le Congrès de la plus grande baisse d'impôts depuis 1986. C'est la première réforme majeure de son mandat, onze mois après son accession au pouvoir. Mais celle-ci laisse sceptique beaucoup d'économistes.