Mercredi, le Premier ministre islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan a largement remanié son gouvernement. Il espère ainsi étouffer le scandale de corruption sans précédent qui agite son pays depuis une semaine. Mais la rue exige sa démission.