Les producteurs de films francophones et néerlandophones présentent leurs propositions concrètes pour simplifier le tax shelter, tout en le gardant attractif pour l'ensemble du secteur audiovisuel. Le mécanisme fiscal a en effet connu plusieurs dérives depuis son entrée en vigueur il y a dix ans.