L'éolien offshore américain devrait permettre de créer plus de 75.000 emplois aux États-Unis d'ici fin 2030. Une perspective que les spécialistes ne contestent pas, même si dans un premier temps, c'est plutôt l'Europe qui devrait profiter du développement des projets éoliens outre-Atlantique.