La Banque de France avait prévu une croissance économique à 1,1% cette année. Compte tenu du coronavirus, l'institution comptait réduire légèrement sa prévision. Mais les derniers développements de l'épidémie entraînent un ralentissement plus marqué. Le ministre français des Finances parle d'un impact beaucoup plus significatif qu'attendu.