Moment très solennel pour Shinzo Abe place Tiennanmen à Pékin. C'est la première fois depuis 2011 qu'un chef de gouvernement japonais se rendait en visite officielle en Chine. Objectif: renforcer les liens entre les deux puissances, toutes deux victimes des taxes douanières imposées par Donald Trump.