Le constructeur allemand a accepté de débourser près de 15 milliards de dollars aux Etats-Unis pour régler le litige lié au scandale des moteurs truqués.