Tout sur 5G

Un an après ses concurrents Samsung et Huawei, Apple dévoile sa première gamme d'iPhones avec la 5G: les iPhones 12. Plusieurs modèles, dont un pro max et un mini. Les actions Apple ont toutefois chuté durant la présentation.

L'opérateur a choisi Nokia et Ericsson pour le futur déploiement de son réseau 5G en Belgique. Ces deux nouveaux fournisseurs doivent également aider au renouvellement du réseau existant. Actuel partenaire de Proximus, Huawei est mis à l'écart.

Le gouvernement britannique impose aux opérateurs télécoms de se passer des équipements 5G de Huawei d'ici la fin de l'année et de les exclure d'ici à 2027. Il en va de la sécurité du réseau sur le sol britannique. Une décision qui n'est pas sans conséquence sur le déploiement de la 5G au Royaume-Uni.

Le Conseil National de Sécurité s'était déjà réuni lundi, mais pas à propos du coronavirus. Il y a été décidé de protéger la future infrastructure 5G du pays. Le gouvernement envisage notamment une série de restrictions visant à empêcher une utilisation indésirable de l'infrastructure. Dans le viseur, bien évidemment les chinois Huawei et ZTE, régulièrement critiqués par les Etats-Unis.

Croissance du chiffre d'affaires, progression des bénéfices: Orange Belgique a fait mieux que prévu en 2019. Durant le dernier trimestre, l'opérateur télécom a même séduit un nombre record de nouveaux clients.

La Commission européenne a présenté ce mercredi sa stratégie pour le déploiement sur le vieux continent de la 5G. La position européenne est à l'ouverture, mais avec des règles claires et exigeantes, selon le commissaire à l'Industrie Thierry Breton. L'Europe parle de critères objectifs qui visent à n'exclure personne. Pas même l'entreprise chinoise Huawei, bannie par les Etats-Unis.

L'internet mobile ultra rapide via la 5G améliorerait la flexibilité et l'efficacité de la production. C'est ce que pense la moitié des 500 entreprises industrielles interrogées par la fédération technologique Agoria. Et même si une entreprise sur 4 se dit prête à investir dans la 5G, le doute persiste...

Il y a très exactement 20 ans, jour pour jour, qu'était lancé la technologie wifi permettant la connection à Internet sans fil. Une technologie qui n'a cessé d'évoluer depuis, avec des vitesses de débit de plus en plus rapides. Mais avec l'arrivée de la 4G, et bientôt de la 5G, le wifi a-t-il encore une raison d'être ?

L'opérateur télécom poursuit sa croissance avec un chiffre d'affaires en progression sur le deuxième trimestre 2019. Les clients sont en constante augmentation, séduits par la non-augmentation tarifaire et les 'data' illimités.

Concurrent de Huawei et de Nokia, le suédois Ericsson vient de développer un réseau 5G en Corée du Sud et en Suisse. Il se dit prêt à faire la même chose en Belgique. Mais les différents gouvernements ne se sont toujours pas d'accords sur les enchères de licences.

L'opérateur mobile britannique EE lance son réseau 5G dans six villes, il sera bientôt suivi par Vodafone.

Le groupe Huawei a annoncé ce jeudi qu'il attaquait en justice l'Etat américain pour avoir interdit en 2018 aux administrations américaines l'achat de ses équipements et services.

On avait le sourire ce mercredi chez l'opérateur Orange à l'occasion de la présentation de bons résultats annuels. Seule ombre au tableau, la 5G. Le groupe craint en effet de gros retards dans son dépoiement en Belgique.

Accusé de toutes parts pour ses liens supposés avec les services d'espionnage chinois, Huawei n'entend pas revoir ses ambitions à la baisse, que du contraire. Le géant des télécoms prévoit de dominer le marché mondial des smartphones, dont il vient de raffler la seconde place. Une activité dont les revenus dépassent d'ailleurs aujourd'hui celle de ses équipements réseaux.

Le constat de l'IBPT est sans appel. Les normes actuellement en vigueur à Bruxelles rendent impossible le déploiement de la 5G dans la capitale. L'Institut belge des postes et télécommunications réclame donc un assouplissement important de ces normes

Les opérateurs télécom appellent les pouvoirs publics à la mise en oeuvre d'un New Deal. Ils réclament la mise en place d'un cadre réglementaire favorable aux investissements, indispensables si la Belgique veut se maintenir parmi les bons élèves européens.