Tout sur Angleterre

Cette année, la perspective du Brexit met en difficulté certains secteurs de l'industrie britannique particulièrement dépendants des travailleurs saisonniers venus des pays de l'Est, à commencer par l'exploitation agricole et l'hôtellerie-restauration.

La Banque d'Angleterre augmente son taux d'intérêt directeur. Le comité de politique monétaire de l'institution s'est accordé pour faire passer le taux de 0,5 à 0,75%. C'est le second relèvement depuis la crise financière.

A Oxford Circus, en plein de coeur de Londres, touristes et Londoniens se bousculent dans la station de métro vendredi: il est près de minuit et pour la première fois, ils peuvent emprunter deux des lignes principales du réseau de transports londoniens, sans se soucier de l'heure.

La banque centrale américaine a décidé de laisser ses taux inchangés. Un choix dicté par les derniers chiffres de créations d'emplois. Un statu quo qui témoigne aussi d'une prudence à une semaine du référendum au Royaume-Uni.

Stratford-upon-Avon, qui a vu naître et mourir Shakespeare, est fin prêt pour célébrer en grande pompe samedi son plus illustre représentant, mort il y a 400 ans dans cette coquette ville du centre de l'Angleterre encerclée par des champs.

Berceau du rugby, l'Angleterre nourrit l'espoir fou de conquérir devant son public la Coupe du monde, le plus beau des défis mais aussi le plus stressant, tant la pression sur les hommes de Stuart Lancaster sera immense.

La Banque d'Angleterre a opté jeudi pour le maintien de son taux directeur à 0,50% à huit voix contre une. C'est la première fois que l'institution britannique publiait les détails des votes des membres du comité politique monétaire.